Publié le 27/12/2010

BOX-OFFICE US: True Grit dégaine

Weekend prolongé cette semaine au box-office américain. Les films sont en effet sortis mercredi pour mieux profiter du weekend de Noël. En tête, démarrage correct de Mon beau-père et nous avec 48.3 millions de dollars pour 100 de budget. Mais c'est surtout True Grit, le western des frères Coen, qui tire son épingle du jeu avec 36.8 millions pour 38 de budget. On tient là l'un des hits de l'hiver avec ce film poussé par le buzz Oscar. Plus bas dans le classement, et même si le budget reste inconnu, on n'est pas sûr que la prod des Voyages de Gulliver, avec Jack Black, soit satisfaite de son démarrage à 7.2 millions de dollars sur 5 jours. Côté sorties limitées, Somewhere de Sofia Coppola ouvre avec une bonne moyenne par salles.

Du côté des anciennes sorties, les fortunes sont diverses. Dans le rang des gagnants, on trouve Black Swan, qui totalise en 4 semaines 29 millions de dollars pour 13 de budget, et dont la carrière va s'étendre jusqu'aux Oscars. Même configuration pour un autre chéri de la critique, The Fighter, qui en est à 27 millions en 3 semaines pour 25 de budget. Toujours dans la course aux Oscars, Le Discours d'un roi prend ses marques en obtenant une moyenne par salles satisfaisante à l'occasion de sa première semaine au-delà des 500 copies. Rayon bides, les noms se bousculent. Le plus spectaculaire: Comment savoir de James L.Brooks avec Reese Witherspoon et Jack Nicholson, à bout de souffle avec 15.1 millions de dollars pour 120 de budget en 2 semaines. Bides également pour Le Monde de Narnia (63.9 millions pour 155 de budget en 3 semaines), Yogi l'ours (36.7 millions pour 80 de budget en 2 semaines) mais aussi Tron, l'héritage qui se paie un beau four sur le sol américain avec une chute de 54.3% en 2e semaine et seulement 88.2 millions pour 170 de budget. Quand on voit ce résultat, comme celui de Raiponce qui, malgré ses 143 millions de dollars aux Etats-Unis, est un bide puisqu'il en a coûté 260, on se dit qu'il y a bel et bien le feu à Hollywood.

par Nicolas Bardot

Section Cinéma

plus de news

Partenaires