Dernière Lettre (La)

Dernière Lettre (La)
Envoyer à un ami Imprimer la page Accéder au forum Notez ce film
Dernière Lettre (La)
France, 2002
De Frederick Wiseman
Avec : Catherine Samie
Durée : 1h01
Sortie : 13/11/2002
Note FilmDeCulte : ****--
Location DVD online
Louer vos films sur internet
en DVD, VOD ou Blu-ray
Louer DVD online

Devant un fond blanc, une femme juive relit la dernière lettre qu’elle écrit depuis le ghetto à son fils, quelques jours avant d’être assassinée par les Nazis.

Difficile d’isoler de son sujet le film du documentariste Frederick Wiseman. Il s’agit d’ailleurs, pour la première œuvre de fiction du cinéaste, plus d’un essai théorique que d’un véritable film au sens où on l’entend généralement. Et pourtant, malgré le propos minimaliste, Wiseman fait véritablement œuvre de cinéaste, dirigeant merveilleusement bien une comédienne, sociétaire à la Comédie Française, rodée depuis des années à ce texte (d’abord joué sur scène), et composant impeccablement son cadre et sa lumière. La première force du film reste donc son actrice, Catherine Samie, seule devant la caméra une heure durant, exprimant en si peu de temps toutes les émotions qu’une femme de son âge, en pareille situation, est capable d’exprimer. Parlant à son fils, riant, pleurant, s’interrogeant sur le sens de la vie et sur l’origine de l’horreur qu’elle est entrain de vivre, elle livre ce qui est probablement l’une des plus belles performances d’actrice de ces dernières années.

Pourtant, La Dernière Lettre, ce n’est pas seulement celle d’une mère à son enfant. C’est également celle de tout un peuple meurtri, rabaissé par une catégorie de soi-disant surhommes, et symbolisé par les nombreux jeux d’ombre du film. Ces ombres, tels les fantômes des millions de juifs exterminés, hantent le cadre, sont en mouvement perpétuel, luttant contre un oubli certain, démultipliant le corps décharné et pourtant angélique de la vieille dame. Silencieuses, elles font pourtant bien plus de bruit que tous les devoirs de mémoire plus ou moins réussis vus au cinéma ces dernières années.

par Anthony Sitruk

Partenaires