Festival de Gerardmer : The Unthinkable

Festival de Gerardmer : The Unthinkable
Envoyer à un ami Imprimer la page Accéder au forum Notez ce film
Unthinkable (The)
Suède, 2018
De Crazy Pictures
Scénario : Crazy Pictures
Photo : Crazy Pictures
Musique : Crazy Pictures
Durée : 2h09
Note FilmDeCulte : *****-
  • Festival de Gerardmer : The Unthinkable
  • Festival de Gerardmer : The Unthinkable

Alors que la Suède subit une mystérieuse attaque supposée terroriste, Alex est contraint de retourner dans son village natal. Il y retrouve Anna, son amour de jeunesse, ainsi que Björn, son père avec lequel il n’a pas parlé depuis des années. Ensemble, ils devront renouer les liens brisés afin de survivre dans un pays plongé dans le chaos…

UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Ils sont cinq. Cinq amis d’enfance passionnés de cinéma et bien décidés à prendre en charge toutes les étapes de la fabrication d’un film. Production, écriture, réalisation, photographie, direction artistique, musique, montage, effets spéciaux, etc., chaque membre de ce club des 5 est à même de reprendre et poursuivre le travail des uns et des autres. Leur nom : Crazy pictures. Et après une série de courts-métrages remarqués et/ou récompensés, le collectif passe à la vitesse supérieure avec un premier long : The Unthinkable. Pour être tout à fait honnête, jusqu’à aujourd’hui nous ne connaissions pas cette association de bienfaiteurs originaires de Suède. Pourtant les communautés d’artistes prompt à mettre en scène des projets plus ou moins fous sont plutôt légion ces derniers temps : Astron 6 (Manborg, Father’s day), RKSS (Turbo kid, Summer of 84), Radio Silence (V/H/S, Southbound), ça suffit n’en jetez plus ! Mais il n’aura suffi que d’un seul forfait à ce quintet venu du froid pour remettre à niveau l’ensemble et les balancer sur la plus haute marche du podium.

The Unthinkable donc. Ou comment sur un pitch d’attaque terroriste et du chaos qui en découle, on se retrouve en territoire sensible, avec des larmes pouvant poindre au détour d’un accident d’avion, des frissons surgissant à la faveur d’un carambolage étourdissant et de l’émotion à fleur de peau au hasard d’un échange de regards innocents ou d’une empoignade dramatique. Car oui The Unthinkable joue à la fois sur les grands et petits tableaux, ou plutôt se sert d’un grand dessin pour parler d’histoires plus intimes comme la naissance d’une relation amoureuse, l’explosion d’une cellule familiale, le destin d’un adolescent paumé devenu un adulte dont les failles sont loin d’être cicatrisées. Voilà, malgré ses grandes séquences catastrophes, ses superbes scènes d’attaques ou encore ses admirables images de tension, Crazy pictures fait surtout le pari de la fresque sentimentale, celle qui fait s’éloigner, se rapprocher, s’aimer ou se haïr différents protagonistes, et fonce tête baissée dans ce projet ambitieux, mais jamais prétentieux, avec toute la sincérité possible. On pourra certes trouver cela parfois perfectible, notamment dans certains raccourcis émotionnels, ou même confus dans la temporalité ou la géographie de l’action. Mais l’émotion suscitée tout au long du métrage finira par avoir raison de nos légers doutes. Et c’est des deux mains qu’on applaudira cet effort qu’on espère voir se réitérer le plus vite possible. Alors après un très plaisant Zoo et un inspirant Aniara, on se dit qu’il se passe quelque chose de très intéressant au pays d’ABBA et de Dolph Lundgren et qu’il va falloir être encore plus attentif à ce que la production locale à a nous offrir. A bon entendeur…

par Christophe Chenallet

Commentaires

Partenaires